Des Cols et des Légendes

Tourmalet, Luz Ardiden, Soulor… Des noms de légendes, des challenges cyclistes de haute montagne excitants. Qui n’a pas en mémoire des images de champions portés par les foules passionnées du mois de juillet sur ces cols ou ascensions mondialement connus ? Ici, chaque vallée vous attend avec un col chargé d’histoire, nous vous les présentons. 

1 – LE TOURMALET par Barèges (2115m d’altitude) 

18 km au départ de Luz-Saint-Sauveur  

7,7% de moyenne (10,2% max) 

Est-il vraiment à présenter ? Connu de tous, c’est le col le plus emprunté par le Tour de France qui y a fait son premier passage en 1910, lors d’une étape entre Bayonne et Luchon. Il s’agissait alors de la première étape de montagne proposée lors d’une course cycliste. Depuis, des milliers de cyclistes partent à sa conquête chaque année, que ce soit du versant côté Barèges ou celui de La Mongie.  Montée régulière, les pourcentages les plus forts sont au niveau du village de Barèges.  Après avoir longé la forêt du Lienz, les derniers kilomètres se déroulent dans un décor de haute montagne, avec vue sur le Pic du Midi.  

Eugène Christophe qui répara sa fourche à Ste Marie de Campan en 1910, les envolées de Richard Virenque, le duel Contador-Shleck… Les anecdotes sont nombreuses et peu d’ascensions ont une histoire aussi riche. Notre dernier grand frisson reste la victoire de Thibaut Pinot en 2019 devant l’étonnant Julian Alaphilippe porteur du maillot jaune. Un doublé triomphant et tout un pays derrière ces deux hommes. 


2 – LE SOULOR, par Argelès-Gazost (1474m) 

20 Km au départ d’Argelès 

5 % de moyenne (8,5% max) 

Depuis Argelès, à travers les pentes douces du Val d’Azun, les petits villages et la route bordée de pâturages, c’est une ascension presque bucolique jusqu’à Arrens, là où les véritables pourcentages commencent. Le cadre reste néanmoins agréable, lacets, champs, sapins et l’arrivée en haut du col, au pied du Gabizos. S’il vous reste quelques forces, il faut pousser vers l’Aubisque qui n’est qu’à quelques kilomètres en suivant.  

Indissociable de son voisin l’Aubisque et cela depuis 1910, ce n’est que depuis 1973 que le col est recensé au grand prix de la montagne sur le Tour de France. C’est l’espagnol Pedro Torres qui passa en tête et s’adjugea l’étape à Pau.


3 – HAUTACAM (1520m) 

14km depuis Ayros Arbouix (à côté d’Argelès) 

7,8% de moyenne (11% max) 

La montée vers Hautacam offre un belvédère privilégié sur les vallées. Pour autant, il faut être fort pour prendre le temps d’apprécier le paysage car c’est une ascension difficile aux pentes irrégulières. Le Tour de France y a fait son premier passage en 1994 (victoire du français Luc Leblanc devant Miguel Indurain) et depuis, chaque arrivée offre une sacrée bataille. Celle qui vous y attend est tout aussi belle.  

Le dernier vainqueur n’est autre que le vainqueur du Tour cette année-là, Vincenzo Nibali, en maillot jaune. Il y scella définitivement son succès sur l’épreuve.  


4 – LUZ ARDIDEN (1715m) 

13km depuis Saint-Sauveur 

7,7% de moyenne (10% max) 

Sur la route qui mène à la station de ski de Luz Ardiden, une ascension au cadre changeant vous attend. Sa première partie se déroule sur une route bordée d’arbres, traversant les beaux villages perchés du Pays Toy. La seconde partie grimpe à travers les pelouses et pâturages. C’est la montagne des basques qui, lors des arrivées d’étapes, se massent en nombre pour encourager leurs grimpeurs, une ambiance singulière et passionnée. 

La Virenquemania est née ici, au terme d’une longue échappée où il passa en tête de tous les cols, il remporta sa première victoire d’étape sur le Tour et s’empara du maillot à pois. Échappée au long cours, panache et émotion : la signature de celui qui, depuis ce jour, fut le chouchou du public français durant de nombreuses années. 


5 – CAUTERETS

La belle station thermale : 2 choix s’offrent à vous, l’ascension du Cambasque (6km) ou le Pont d’Espagne (8km). Ascensions relativement courtes après la montée plutôt roulante vers le village depuis Pierrefite-Nestalas. Pour autant, les lacets de chacune de ces ascensions sont un challenge à relever. Si le Cambasque a accueilli deux arrivées du Tour de France et une du Tour d’Espagne, la montée vers le Pont d’Espagne n’a pas été le théâtre d’arrivées. La splendeur de cette ascension ne réside donc pas dans ses faits historiques mais par le décor dans lequel vous évoluez, longeant d’impressionnantes cascades : Cerisey, Lutour… Au bout de la route, posez votre vélo et allez admirer celle du Pont d’Espagne à quelques pas : voilà la juste récompense de l’effort fourni pour y arriver.  

C’est au Cambasque, en 1989, que Miguel Indurain gagna sa première étape du Tour de France. Il remportera l’épreuve 2 ans plus tard, et cela 5 fois d’affilée. Record à battre. 


6- COL DES TENTES, Gavarnie (2208m) 

30km depuis Luz-Saint-Sauveur 

5% de moyenne (10,7% max) 

Voilà un col plus inédit qui n’a toujours pas été visité par le Tour. C’est pourtant une ascension longue au décor époustouflant. Roulante jusqu’à Gavarnie, on prend des forces en apercevant le Cirque de Gavarnie lors de la traversée du village en direction de la station de ski de Gavarnie-Gèdre. Les derniers kilomètres vous offrent un final avec une vue marquante sur les sommets à plus de 3000m comme le Taillon.  

La course professionnelle La Route du Sud (aujourd’hui Route d’Occitanie) est arrivée à la station en 2017 avec la victoire de Pierre Rolland, un premier pas vers une future arrivée d’étape du Tour ? 

_____

Territoire historique du cyclisme, chaque vallée propose des ascensions aux décors magnifiques, équivalents aux épopées sportives qui s’y sont inscrites. Les plus grands champions y sont passés, et réaliser ces ascensions est un challenge sportif notable. A vous de les relever ! 


LES RENDEZ-VOUS DE L’ÉTÉ

Pas de passage du Tour de France cette année, c’est tout de même le TOUR D’ESPAGNE qui verra sa 6e étape arriver au Col du Tourmalet par Barèges, le dimanche 25 octobre 2020. Une date à cocher sur le calendrier.  

Aussi, avec le Pyrénées Cycl’n Trip, le département permet chaque année de n’ouvrir les montées qu’aux cyclistes, le temps d’une journée : 

Mercredi 29 juillet :        Tourmalet – Luz Ardiden  

Jeudi 30 juillet :          Hautacam – Couraduque  

Vendredi 31 juillet :    Bordères – Soulor – Aubisque  

Altamonta vous accompagne durant votre séjour cyclo au pied de toutes ces légendes. 

2 réflexions sur “Des Cols et des Légendes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.